Évaluation de la politique de jeunesse municipale et associative de Sedan


L’évaluation a pu mettre en lumière et les points de faiblesse des actions mises en oeuvre par la municipalité et les associations de type centre sociaux : faiblesse du partenariat, manque de pilotage des actions eu niveau de la ville, l’absence d’outil de capitalisation, de communication, de veille et de prospective.
Elle a proposé des pistes une série de préconisation portant sur :
– des propositions qui permettront de renforcer la qualité et la cohérence des offres ;
– des pistes d’actions pour optimiser les moyens investis par la collectivité ;
– des éléments d’organisation pour renforcer le partenariat entre la mairie et les associations ;
– des propositions pour développer des synergies de dispositifs et de moyens entre associations.

En savoir plus

Contexte de l’étude
La mission proposée consiste à apporter les éléments nécessaires à la définition de la politique enfance jeunesse et pour y parvenir de proposer une méthodologie aux élus et acteurs du territoire. L’objet de l’évaluation est au travers de l’analyse des moyens, des publics, des potentialités et des actions développées, de repérer les forces et les faiblesses des structures existantes, en mettant l’accent sur les volets « jeunesse » de chacune. Elle doit, in fine, permettre de dégager et de structurer des orientations et des pistes d’organisation, à l’échelle communale, en matière de politique jeunesse pour en renforcer la cohérence et la qualité, en lien avec les enjeux de développement définis par la collectivité.

Méthodologie et problématique
L’objectif principal de la réflexion menée au cours de l’évaluation est d’élaborer une politique enfance/jeunesse en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire (ce qui implique la prise en compte de l’existant dans cette réflexion).
La méthodologie utilisée a mobilisé :
– une analyse des documents de la ville et des associations sur les thématiques de jeunesse ;
– des entretiens semi directif auprès des responsables des institutions publiques et privées ;
– un enquête par questionnaire auprès des parents des 6-11 ans et des jeunes de 12 à 20 ans.

En savoir plus sur l'auteur

Dominique Diamand-Martin est chargé d’études et de recherche à l’INJEP. Jean Pierre Halter est sociologue.