La prise en compte des jeunes ruraux et périurbains par les intercommunalités et les pays

Analyse transversale de quatre monographies de territoire


La présente note thématique analyse de manière transversale, les principaux résultats de recherche issus de quatre monographies de territoires, en se focalisant sur deux niveaux d’action publique : l’échelle du « pays » d’une part, en tant qu’entité interterritoriale de projet fédérant plusieurs établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), et l’échelle de l’intercommunalité d’autre part.

En savoir plus

Entre 2015 et 2018, l’INJEP a déployé un programme de recherche visant à mieux comprendre le rôle joué par les intercommunalités et par les pays (formés par le regroupement d’intercommunalités) vis-à-vis des jeunes vivant en milieu rural et périurbain. Alors que ces deux entités ont connu un important développement depuis le milieu des années 1990, il s’est agi, plus spécifiquement, d’analyser dans quelle mesure celles-ci constituaient, et pouvaient constituer, un cadre de formulation et de mise en oeuvre d’une action publique en direction de la jeunesse – entendue ici comme la tranche d’âge des 15-30 ans.

Ce programme de recherche a donné lieu à la réalisation de quatre monographies territoriales : le pays de Marennes-Oléron, le pays de la Vallée du Lot, le pays Terres de Lorraine et la communauté d’agglomération du Pays basque – qui disposait du statut de pays jusqu’au 1er janvier 2017. Deux niveaux d’observation ont été mobilisés : l’échelle du pays d’une part, en tant qu’entité interterritoriale de projet fédérant plusieurs établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), et l’échelle de l’intercommunalité d’autre part.

La présente note thématique analyse de manière transversale, les principaux résultats de recherche issus de ces quatre monographies, en se focalisant successivement sur chacun de ces deux niveaux d’action publique.

 

Consulter les monographies territoriales