Lecteurs précaires

Des jeunes exclus de la lecture ?


Les jeunes, y compris les lycéens et les étudiants, lisent moins que par le passé : toutes les enquêtes récentes le montrent. Mais les jeunes en voie de marginalisation, dont il est question dans ce livre, ont des pratiques lectorales encore plus faibles. En proie à de nombreuses difficultés, socio-économiques, affectives ou psychologiques, ces jeunes se tiennent très éloignés de la lecture et en particulier du livre. Ils savent lire et lisent un peu, mais toujours avec beaucoup de réticences et sans grandes satisfactions.

En savoir plus

Comment expliquer ce malaise et ce rapport d’étrangeté ? Comment les jeunes concernés l’expriment-ils et quelles raisons donnent-ils à leurs faibles pratiques ? Comment considèrent-ils la lecture et les lecteurs ? Pourquoi le livre leur fait-il peur ? Telles sont les questions abordées par l’auteur, qui donne à voir une facette de l’intimité de jeunes en difficulté et ouvre des pistes pour imaginer des entreprises de médiation entre ces jeunes et la lecture.

Novembre 2006

En savoir plus sur l'auteur

Véronique Le Goaziou, sociologue et ethnologue, est chercheur associé au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences-Po, Paris) et directrice de l’ASA (Agence de sociologie pour l’action). Elle mène des travaux et des recherches sur divers sujets sociopolitiques, en particulier les quartiers populaires, la violence et la pauvreté.