Données sur les accueils collectifs de mineurs : bilan année scolaire 2018 – 2019

Publication le 31 octobre 2019

L’activité des accueils périscolaires apparaît en recul pour la deuxième année consécutive suite au retour à la semaine de 4 jours de classe dans de nombreuses écoles maternelles et élémentaires depuis l’année 2017-2018. La fréquentation des accueils collectifs de mineurs avec hébergement (hors scoutisme) en baisse depuis plusieurs années, se stabilise. C’est également le cas  de la fréquentation des accueils de scoutisme, en hausse depuis plusieurs années, qui se stabilise elle aussi.

S’agissant des accueils sans hébergement (hors scoutisme), le nombre de communes disposant d’un accueil de loisirs ou d’un accueil de jeunes sur leur territoire avait fortement augmenté ces dernières années, suite notamment à la progression du nombre d’accueils périscolaires en lien avec la réforme des rythmes éducatifs mise en place à partir de la rentrée 2013 (cf. INJEP Analyses & Synthèses n°9 « Une forte croissance en lien avec la réforme des rythmes éducatifs »). Le nombre de communes concernées par un accueil de loisirs ou un accueil de jeunes sur leur territoire était ainsi passé de 11 500 en 2013-2014 à 13 200 en 2016-2017 (Graphique 1). Suite à la possibilité offerte aux communes de revenir à la semaine d’école de 4 jours de classe depuis l’année scolaire 2017-2018, le nombre de communes concernées par un accueil de loisirs ou un accueil de jeunes sur leur territoire a cette fois-ci reculé pour s’établir à 12 400 au cours de l’année 2017-2018 puis à 11 800 au cours de l’année 2018-2019.


GRAPHIQUE 1

Source : DJEPVA, base de données SIAM ; traitement INJEP-MEDES
Champ : accueils de loisirs et accueils de jeunes, découpage communal au 1er janvier 2018

Lecture : au cours de l’année scolaire 2018-2019, 12 000 communes disposait d’un accueil de loisirs ou d’un accueil de jeunes sur leur territoire contre 13 300 deux ans plus tôt.

Concernant les accueils collectifs de mineurs avec hébergement (hors scoutisme et hors séjours dans une famille), on dénombre 54 700 séjours avec hébergement organisés au cours de l’année 2018-2019, soit 100 séjours de plus (+ 0,2 %) que l’année précédente (Graphique 2). Le nombre de séjours se stabilise donc, après les baisses importantes constatées depuis  2014-2015 : le nombre de ces accueils avait baissé respectivement de 2 600 en 2014-2015, 1 300 en 2015-2016 et 1 500 en 2016-2017. Parallèlement, le nombre de départs de mineurs s’établit à 1 446 000 pour l’année 2018-2019, en hausse de 17 000 par rapport à l’année précédente (+ 1,2 %).


GRAPHIQUE 2

Source : DJEPVA, base de données SIAM ; traitement INJEP-MEDES
Champ : tous types d’accueils collectifs de mineurs avec hébergement ayant accueilli au moins 7 mineurs, organisés en dehors du cadre scolaire, à l’exception des séjours dans une famille et des accueils de scoutisme.

Lecture : au cours de l’année scolaire 2018-2019, on estime à 54 700 le nombre d’accueils collectifs de mineurs avec hébergement, non compris les séjours dans une famille et les accueils de scoutisme, contre 62 200 au cours de l’année 2010-2011.

Enfin, concernant les accueils de scoutisme, on remarque une progression régulière de la fréquentation de ces accueils depuis 2009-2010. La fréquentation de ces accueils, estimée à moins de 104 000 places en 2009-2010 (Graphique 3), s’est élevée à 132 400 places en 2017-2018, soit une progression supérieure à 3 % en moyenne annuelle sur cette période. En 2018-2019, la fréquentation des accueils de scoutisme se stabilise à 132 200 places ouvertes aux mineurs.


GRAPHIQUE 3

Source : DJEPVA, base de données SIAM ; traitement INJEP-MEDES
Champ : accueils de scoutisme

Lecture : au cours de l’année scolaire 2018-2019, on estime à 132 000 le nombre de places ouvertes aux mineurs au sein des accueils de scoutisme contre moins de 104 000 au cours de l’année 2009-2010.

Renaud FOIRIEN, chargé d’études et d’enquêtes statistiques, INJEP

Prochaine publication : mai 2020.