Appel à projet sur l’animation socioculturelle

 

L’animation socioculturelle : entre difficultés de recrutement et recherche de nouveaux publics ?

 

Cet appel à projets s’adresse à tous les laboratoires de recherche de sciences humaines et sociales et science politique (sociologie, sciences de l’éducation, géographie, histoire…).

Les projets de recherche devront être menés, de préférence, sur une durée de 18 mois.

La subvention adressée à chaque projet ne pourra pas dépasser 45 000€. Un projet dont le coût serait supérieur à 45 000€ peut toutefois être proposé dans le cadre de cet appel à projets de recherche, mais l’équipe devra alors indiquer le plan de financement détaillé et les cofinancements obtenus (ou en cours d’instruction).

L’appel à candidature pour les projets de recherche s’ouvre le 4 juillet 2022.

Le dépôt des dossiers doit avoir lieu avant le 30 septembre 2022 minuit, vous devez remplir notre formulaire et l’envoyer à Emmanuel Porte et Joaquim Timotéo.

Les candidats seront informés des décisions, au plus tard le 10 octobre 2022.

 

 

Contexte

 

L’émergence au milieu du XIXe siècle des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire et d’une action publique à leur destination s’est accompagnée d’une professionnalisation progressive des intervenants de jeunesse. A partir de la première moitié du XXe siècle, à travers l’organisation des secteurs des loisirs, des sports et de l’intervention sociale et l’émergence des métiers d’animateur socioculturel et d’éducateur spécialisé puis, progressivement, en lien avec les politiques sectorielles destinées à prendre en charge des problématiques spécifiques aux différents échelons territoriaux, les professionnels se sont multipliés et diversifiés. Depuis les années 1980, ces derniers font face à des mutations sociales et politiques qui impactent leurs contextes d’exercice, leurs cultures et leurs activités professionnelles.

Aujourd’hui, les pénuries de main-d’œuvre, notamment forte dans le secteur des accueils collectifs de mineurs, sont importantes. 80 % des opérateurs font ainsi état de difficultés de recrutement à la rentrée scolaire, représentant en moyenne 10 % de pénurie de main-d’œuvre dans le périscolaire spécifiquement. La crise sanitaire a accéléré depuis 2020 les difficultés en engendrant d’une part une lassitude des animateurs et animatrices et en limitant d’autre part la capacité des jeunes à se former. Pour autant, les véritables causes sont antérieures comme le prouve la baisse tendancielle des BAFA délivrés chaque année (près de -20 % entre 2011 et 2019). Trop de jeunes se détournent de ces métiers qui leur semblent intéressants mais peu valorisés, peu rémunérés, avec des temps de travail morcelés et peu de perspectives d’évolution.

 

 

Axes thématiques proposés

 

Axe 1 – Les « professionnels » de l’animation

Les projets de recherche soutenus pourront aborder les points suivants (sans viser l’exhaustivité) :

– le recrutement, les profils et la formation des animateurs et animatrices
– les trajectoires professionnelles des animateurs et animatrices (carrières, rapport au travail, précarité, évolution professionnelle…)
– l’analyse du système d’acteurs de la formation à l’animation
– les rapports entre les animateurs et animatrices et les familles

 

Axe 2 – Les publics de l’animation

Les projets de recherche soutenus pourront aborder les points suivants (sans viser l’exhaustivité) :

– les motivations des familles au départ en colonies de leurs enfants et/ou à la fréquentation des centres de loisirs
– les expériences juvéniles du point de vue des enfants et adolescents participant aux colonies et/ou centres de loisirs
– les effets d’âge et de genre dans la continuité des pratiques au cours de l’adolescence, afin de saisir les éventuels moments de rupture, d’arrêt de fréquentation…
– la place des activités proposées au regard des attentes des jeunes et/ou des familles

 

Les axes thématiques proposés ne sont pas exclusifs et peuvent être traités de façon conjointe. Ils pourront prendre en compte les spécificités territoriales, la variété de la stratégie des acteurs ou encore l’hétérogénéité des moyens alloués et des publics accueillis.

 

 

Informations complémentaires

 

Télécharger l’appel à projet

Télécharger le formulaire de candidature

 

 

Contacts

 

Emmanuel PORTE
emmanuel.porte@jeunesse-sports.gouv.fr

Joaquim TIMOTEO
joaquim.timoteo@jeunesse-sports.gouv.fr