63 % des filles issues des milieux les moins aisés ont consacré plus d’une heure par jour aux tâches domestiques