Accueils collectifs de mineurs – 2007/2008 à 2016/2017

La Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) réglemente et contrôle les accueils des mineurs avec hébergement (colonies/séjours de vacances notamment) ainsi que les accueils de loisirs périscolaires et extrascolaires. La MEDES est chargée d’exploiter cette base réglementaire et produit des statistiques annuelles sur ces accueils. Ces statistiques, mises en ligne sur le site de l’INJEP et sur celui du ministère, détaillent l’activité de ces accueils : leur nombre, les effectifs d’enfants, la destination, le type et la durée du séjour pour les accueils avec hébergement… Les données produites par la MEDES servent également au suivi des politiques publiques en matière d’éducation populaire telles que le dispositif « colo apprenante » mis en place à l’été 2020.

S’agissant des accueils sans hébergement, le nombre global de lieux d’accueils de loisirs ou d’accueils de jeunes est resté quasiment stable au cours de l’année scolaire 2016-2017 par rapport à l’année précédente, aux alentours de 37 000 (cf. graphique 1).

 

Graphique 1

 

Les années précédentes, leur nombre avait fortement augmenté (+ 29 % entre 2012-2013 et 2015-2016) du fait de la montée en charge de la réforme des rythmes éducatifs qui s’était accompagnée du développement des accueils de loisirs sur le temps périscolaire.

 

En 2016-2017, on dénombre notamment 3,1 millions de places ouvertes en périscolaire au sein de 30 000 lieux d’accueils. Néanmoins, tous ces lieux d’accueils ne fonctionnent pas simultanément puisqu’un certain nombre d’entre eux ne sont actifs que le mercredi après-midi tandis que d’autres sont actifs tous les jours de classe sauf le mercredi après-midi.

 

Concernant les accueils collectifs de mineurs avec hébergement, leur nombre continue à diminuer : il s’établit dorénavant à 59 000 pour l’année 2016-2017, en repli de 2 000 par rapport à l’année précédente. Parallèlement, le nombre de départs de mineurs s’établit à 1 528 000 pour l’année 2016-2017, en baisse de 46 000 par rapport à l’année précédente.

 

À noter que les données par tranche d’âge ne sont pas toutes disponibles pour l’année 2016-2017 : en effet, les tranches d’âge 6-11 ans d’une part, 12-17 ans d’autre part ont été modifiées au cours de l’année 2016-2017 pour tenir compte de la réglementation spécifique liée aux 14-17 ans : ainsi, la tranche d’âge des 6-11 ans a été remplacée par celle des 6-13 ans tandis que la tranche d’âge des 12-17 ans a été remplacée par celle des 14-17 ans.

 

Renaud FOIRIEN, chargé d’études et d’enquêtes statistiques