Julie Couronné, chargée d’études et de recherche à l’INJEP, revient sur ses travaux sur les conditions de vie et aspirations des jeunes en foyers de jeunes travailleurs. Leurs parcours sont marqués par des sorties précoces du système scolaire, des orientations subies, la précarité économique et une longue fréquentation des dispositifs d’insertion.

Malgré ces caractéristiques communes Julie Couronné décèle deux types de profils : les jeunes pour qui la fréquentation des FJT est conjoncturelle et qui peuvent compter sur des soutiens, un diplôme (même modeste), un permis de conduire, et ceux dont la condition sociale est tellement dégradée que les dispositifs échouent dans leur accompagnement. Soit par manque de temps, soit, au contraire, parce que la temporalité de l’intervention des professionnels ne répond pas, ou mal, à l’urgence des situations.

À la une

Les six manières dont les collégiens occupent leur temps libre Actualité

Le portrait social des Français au prisme des loisirs culturels et sportifs Actualité

Les acquisitions du centre de ressources de novembre Vidéo

Les acquisitions du centre de ressources d’octobre Vidéo

Enquête statistique pilote sur les accueils collectifs de mineurs Actualité