L’offre de service de l’INJEP aux Cités éducatives

 

 

L’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), via notamment le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), contribue à l’évaluation nationale des Cités éducatives.

Le programme des Cités éducatives vient en appui aux dynamiques locales de coopération éducative dans les quartiers à faible mixité sociale, il a été lancé par le gouvernement en juillet 2018. Il vise à intensifier sur le terrain les prises en charge éducatives des enfants et des jeunes de 0 à 25 ans, avant, pendant, autour et après l’école par une meilleure coordination des dispositifs et des acteurs concernés ; services de l’État, collectivités, associations, familles, habitants. 80 Cités éducatives ont été sélectionnées et labellisées par les ministres chargés de la ville, de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

L’INJEP siège au sein du comité national d’orientation et d’évaluation des Cités éducatives (CNOE) et intervient sur ce programme sur deux axes, l’un thématique, l’autre méthodologique.

Sur le premier axe, il s’agit pour l’INJEP, en lien avec des Cités éducatives volontaires, et sur les deux ans qui viennent, d’observer un panel d’actions innovantes qu’elles mettent en place sur les territoires et d’en tirer des éléments de connaissance et des enseignements.

Sur le second axe, il s’agit sur des démarches d’évaluation que certaines Cités ont d’ores et déjà confiées à des évaluateurs externes, de mettre en réseau ces professionnels, d’échanger et de capitaliser sur les indicateurs et différentes méthodes de suivi mises en œuvre.

Pour assurer ces missions, l’INJEP se tourne aujourd’hui vers les Cités éducatives intéressées par l’une ou l’autre de ses propositions, à l’occasion du lancement des groupes pilotes thématiques par l’ANCT et la DGESCO le 23 septembre 2020. Il sélectionnera ensuite des équipes d’évaluation et assurera le pilotage global de l’opération.

 

 

Et si vous avez besoin de plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec Tana Stromboni, chargée d’études et d’évaluation à l’INJEP.