Étudiants en mobilité internationale : s’installer en France ou rentrer au pays ?


Venus en France pour y poursuivre leurs études supérieures, les étudiants en migration internationale sont censés retourner dans leur pays après l’obtention de leur diplôme. S’il en va ainsi pour une grande part d’entre eux, une autre part, non négligeable, tend à prolonger son séjour puis à rester sur place, parfois définitivement : pour quelles raisons ? La question du « pourquoi » mérite d’être posée mais également celle du « comment ». Si les raisons de s’installer en France sont multiples, nous verrons, en lisant ce dossier, comment, au fil de leur séjour, nombre d’étudiants et d’étudiantes s’habituent à vivre en France alors que leurs liens avec leur pays d’origine se distendent…


La « démocratie de l’abstention » à l’université
Constante historique ou nouvelle défiance envers la représentation étudiante ?
Paolo Stuppia, Tristan Haute

La sexualité des adolescent·e·s en Martinique
Le poids des représentations dans les rapports sexuels
Mylenn Zobda Zebina, Myriam Thirot, Sylvie Merle

 

Dossier. Étudiants en mobilité internationale : s’installer en France ou rentrer au pays ?

 

Introduction
Étudiants en mobilité internationale en France : rentrer au pays, rester en France ou s’en aller ailleurs à la fin des études ?
Henri Eckert, Jean-Luc Primon

La triple torsion des mobilités étudiantes
Financiarisation de l’enseignement supérieur, concurrence sur le marché mondial et différenciations sociales accrues des parcours
Valérie Erlich, Étienne Gérard, Sylvie Mazzella

Étudiants en mobilité internationale en France
Pistes de recherche sur le retour ou non-retour de ces étudiants
Catherine Agulhon

Rester en France après son diplôme ?
L’effet du racisme sur le parcours d’étudiant·e·s en mobilité
Romane Blassel

Rester ou rentrer
Sociologie des étudiants algériens venus étudier en France
Roufaïda Henni

Quand le retour cesse d’être une évidence
Les étudiants sénégalais et l’installation en France
Papa Oumar Ndiaye

« Devenir adulte » en contexte migratoire
Le cas des étudiants diplômés chinois en France
Yong Li, Simeng Wang