La liberté d’association au regard de l’adhésion des mineurs

Agora 47

Valérie Becquet, maître de conférences en sociologie à l’IUFM de Versailles – université de Cergy-Pontoise et chercheure associée au Centre de sociologie des organisations (Sciences-Po/CNRS)


Informations complémentaires


• La liberté d’association au regard de l’adhésion des mineurs
Elie Alfandari, professeur émérite à l’université Paris-Dauphine
Deux approches complémentaires, politique et juridique, permettent d’appréhender la liberté d’association. Cette liberté de s’associer, d’adhérer à une association, est-elle applicable aux mineurs ? Sans doute, au titre de la liberté individuelle, avec plus de difficulté, en référence à la liberté de contracter qui demande d’avoir la capacité de le faire, l’incapacité des mineurs peut alors se présenter comme une restriction à la liberté individuelle. Heureusement, il existe des tempéraments apportés à l’incapacité des mineurs. L’auteur montre, en conclusion, comment le recours à la notion « d’intérêt supérieur de l’enfant » permet de résoudre cette question complexe.

DOSSIER

VOLONTARIATS CIVILS : DISPOSITIFS PUBLICS, EXPÉRIENCES JUVÉNILES

Un dossier coordonné par Valérie Becquet

• Introduction
Valérie Becquet, maître de conférences en sociologie à l’IUFM de Versailles – université de Cergy-Pontoise et chercheure associée au Centre de sociologie des organisations (Sciences-Po/CNRS)

• Les Chantiers de la jeunesse (1940-1944) : une expérience de service civil obligatoire
Christophe Pécout, docteur en sciences et techniques des activités physiques et sportives, chercheur associé au Centre d’étude sur les transformations des activités physiques et sportives (CETAPS, EA 3832), université de Rouen, et au Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ, UMR/CNRS), université de Caen

Si l’idée d’un service civil obligatoire resurgit fréquemment dans l’actualité, il est utile de rappeler qu’une expérience de service civil obligatoire eut lieu en France entre 1940 et 1944. Plus connue sous le nom de Chantiers de la jeunesse, cette organisation s’est inscrite, il est vrai, dans le contexte singulier de l’Occupation et du vichysme. Toutefois, au-delà de son caractère idéologique et politique, il est intéressant de noter que l’on retrouve au sein des différentes initiatives actuelles en faveur du service civil des caractéristiques communes : formations professionnelle, technique et morale, travaux d’intérêt général, brassage social, pratiques physiques… Faut-il alors voir dans ces organisations un héritage des Chantiers de la jeunesse ?

• Mutation du volontariat à long terme au sein des Compagnons bâtisseurs 
Arnaud Loustalot, doctorant en histoire au Centre d’histoire sociale de l’université de Paris-I

En cinquante années d’existence, le volontariat à long terme aux Compagnons bâtisseurs s’est construit en tant qu’expérience d’engagement. Mis en place pour répondre à des impératifs d’encadrement technique des chantiers, il évolua sous l’influence des vagues successives de volontaires qui virent en lui un service religieux, une alternative au salariat, un moyen de lutte contre les injustices sociales… Cette construction collective d’un service long terme a conduit à l’élaboration progressive d’un modèle (volontariat pour l’habitat des familles défavorisées), confronté ces dernières années à la mise en place de dispositifs reconnaissant le volontariat.

• Partir pour grandir ou ne pas grandir ? Le volontariat de solidarité internationale 
Clémence Bosselut, doctorante au Centre Maurice-Halbwachs (CNRS/EHESS/ENS/université de Caen) dans l’Équipe de recherche sur les inégalités sociales

Chaque année, des individus, en majorité de jeunes adultes, partent vers des pays du Sud ou de l’Est comme volontaires de solidarité internationale. Cette expérience à caractère symbolique et initiatique s’inscrit dans des stratégies individuelles complexes et contribue, entre autres, au passage à l’âge adulte. À partir d’une enquête réalisée auprès de jeunes volontaires partant avec la Délégation catholique pour la coopération, trois types d’expériences de volontariat ont été distingués : la transition initiatique vers l’âge adulte, le moratoire et la simple ponctuation dans la construction identitaire de l’être adulte.

• Le service civil : un espace de socialisation politique ? L’exemple d’Unis-cité
Valérie Becquet, maître de conférences en sociologie à l’IUFM de Versailles/université de Cergy-Pontoise et chercheure associée au Centre de sociologie des organisations (Sciences-Po/CNRS)

Présenté comme une réponse aux événements urbains de l’automne 2005, le service civil volontaire est créé en mars 2006. Construit comme un socle commun à différents dispositifs, il offre la possibilité à des jeunes d’effectuer des missions d’intérêt général pour une période allant de six à douze mois dans la perspective de contribuer à leur insertion professionnelle et citoyenne. À partir des premiers résultats d’une enquête longitudinale réalisée auprès de la promotion 2006-2007 des volontaires d’Unis-cité, l’article s’intéresse à la dimension citoyenne du service et examine, plus particulièrement, la socialisation politique qui s’opère dans ce cadre.

• Service volontaire européen : le public, les apports du programme
Delphine Cohen, étudiante en master 2 recherche « Sociologie de l’action : organisation, marché, régulation politique » à l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’un master 2 professionnel « Expertise en projets européens » (Paris-III/Sorbonne nouvelle)

Cet article prend appui sur l’évaluation du programme Jeunesse 2000-2006 réalisée pour la Commission européenne en 2007. Il se base sur un nombre important de données empiriques recueillies dans quatre régions auprès de différents acteurs : jeunes, organisations, correspondants régionaux, collectivités. Centré sur les bénéficiaires, il rend compte dans un premier temps des caractéristiques des jeunes volontaires et, dans un second temps, de la façon dont ils ont vécu cette expérience ainsi que de son impact, à plus long terme, sur la citoyenneté, l’employabilité et le sentiment d’appartenance à l’Union européenne.

• Pour en savoir plus

Bibliographie

Ressources juridiques

• Éducateur sportif voile : du saisonnier au transitoire

Yann Duceux, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’IUFM de Reims, membre du laboratoire Analyse et évaluation des professionnalisations (EA 3313)

Faire de sa passion un métier représente un projet de vie plutôt attirant et prometteur. Mais si les nombreux métiers du sport et du loisir semblent offrir cette perspective réjouissante, l’activité professionnelle d’éducateur sportif reste pourtant souvent transitoire. Cet article s’intéresse aux trajectoires professionnelles des éducateurs sportifs travaillant dans le nautisme, un terrain d’investigation qui est le fruit d’une histoire complexe où l’État, à travers ses institutions de formation, a joué un rôle important et novateur. Il s’agit ainsi de s’interroger sur la possibilité de se situer durablement dans une activité professionnelle qui a pour objet le loisir d’autrui.

• Loisirs culturels et construction du genre au sein de la famille
Sylvie Octobre, chargée d’études au Département des études, de la prospective et des statistiques, au ministère de la Culture et de la Communication. Elle s’occupe du programme de recherche sur les jeunes et les loisirs culturels et travaille par ailleurs sur les publics du patrimoine.

De la fréquentation des musées, des théâtres, des bibliothèques aux choix télévisuels ou musicaux des enfants et des adolescents, deux univers s’expriment, celui des filles et celui des garçons. Le « genre » est une construction sociale, qui débute dans la famille et qui prend des formes variables, selon les objets culturels et les relations familiales. La prégnance de ces différenciations de genre chez les jeunes générations incite-t-elle à une relecture des enjeux et clivages culturels ?

ACTUALITÉ

LIVRES

Comptes rendus de lecture

• Les jeunes : questions de société, questions de politique, sous la direction de Patricia Loncle

• Quoi de neuf chez les filles ? Entre stéréotypes et libertés, Christian Baudelot, Roger Establet

• « De l’usage de la notion d’informel dans le champ de l’éducation », Revue française de pédagogie, no 158, janvier-février-mars 2007, Gilles Brougère, Hélène Bézille
• Racisme, antisémitisme et « communautarisme » ? L’école à l’épreuve des faits, Fabrice Dhume-Sonzogni

• L’intelligence de l’enfant, l’empreinte du social, sous la direction de Martine Fournier et Marie Duru-Bellat

• Vies nocturnes : sociabilité des jeunes adultes à Paris et à Stockholm, Magdalena Jarvin

• Architecture scolaire et réussite éducative, sous la direction de Maurice Mazalto, en partenariat avec les CEMEA

Parutions

AGENDA (colloques, rencontres, événements)

VEILLE INFORMATIVE

Recherche / Études / Formations

Rapports officiels

Sur le web