La pratique d’activités physiques et sportives en France

Revue de la littérature et des données statistiques


Cette revue de littérature porte sur la pratique et la non-pratique des activités physiques et sportives (APS), pour saisir la diversité des publics et des pratiques. Inscrite dans un contexte pluridisciplinaire (démographie, sociologie et géographie), elle est principalement axée sur les approches quantitatives, en France ou à l’international, à partir d’une définition très large et inclusive de la pratique d’activités physiques et sportives. De fait, les activités étudiées concernent l’ensemble des activités physiques, sportives, artistiques, de loisir et d’entretien (APSALE), dans un spectre qui va du loisir exclusif au travail professionnel, en passant par d’autres fonctions (éducation, santé, intégration, etc.).

Dans ce sens, la pratique d’activités physiques et sportives couvre une multitude d’activités aux caractéristiques parfois contradictoires. Entre les deux pôles extrêmes que sont la pratique sportive comme mode de vie (intensive parfois institutionnalisée et compétitive) d’une part, et la pratique de loisir (hygiéniste, prétexte à convivialité) d’autre part, nombre de modalités différentes sont donc étudiées, à travers différents prismes : pratique occasionnelle, régulière ou intensive, autonome ou encadrée, ancrée ou émergente, conventionnelle ou disruptive, etc.

Après avoir présenté les enjeux de l’identification des activités physiques et sportives actuelles, la revue de littérature intègre les productions académiques (articles scientifiques et livres depuis 2010) abordant les volumes de pratiquants et de non-pratiquants et leurs évolutions, le détail de leurs pratiques (activités et modalités de pratiques) ainsi que leurs profils sociodémographiques.