Les jeunes et le risque

couverture Débats Jeunesses numéro 25

Les conduites à risque des jeunes. Le risque dans la pratique de l’escalade. Les jeunes et le cyclomoteur. Le risque pris au mot. Vers un nouvel individualisme juvénile ? Drogues et Mondialisation, vers de nouvelles influences…


Informations complémentaires


Descriptif

SOMMAIRE EDITORIAL

    • La guerre des deux France – Tariq Ragi
  • DEBATS
  • Les « Conduites à risque » des jeunes : défi, myopie, ou déni ? (Patrick Peretti-Watel) Les conduites à risque des adolescents sont généralement interprétées comme des défis exprimant un mal-être psychologique, ou comme la conséquence d’une myopie, d’une incapacité à apprécier correctement le danger. Cet article propose un examen critique de cette catégorie des “conduites à risque adolescentes”. Construite par la société adulte et interroge le sens des conduites des défis…
  • Les conduites à risque des jeunes (David Le Breton) Les conduites à risque des jeunes générations sont une manière ambivalente de manifester un manque à être, une souffrance et de tester leur enracinement dans le monde. Elles témoignent de la résistante active du jeune de se mettre au monde…
  • Vers un nouvel individualisme juvénile ? L’individualisation réflexive et l’expérience juvénile (Sébastien Schehr) À partir des travaux portant sur le processus d’individualisation et la question de la réflexivité des acteurs sociaux (U. Beck, A. Giddens, R. Zoll…), il s’agit ici, non seulement de faire le point sur les modes d’être et d’agir juvéniles, les biographies ou la construction identitaire, mais encore de revenir sur les manières dont sont appréhendées leurs expériences quotidiennes.
  • Entretien avec Alain Labrousse – Drogues et Mondialisation, vers de nouvelles influences (propos recueillis par Goucem Redjimi)
  • Le risque dans la pratique de l’escalade (Cécile Martha, Michel Bonnon et Jean Griffet) L’objectif de cette étude est d’envisager le sens de l’expérience du risque chez les grimpeurs experts. Vécu sous forme majoritairement symbolique qui ne menace pas l’intégrité physique des pratiquants, le risque est apprécié de façon différencié selon les personnes et le contexte spatio-temporel et social.
  • Les jeunes et le cyclomoteur (Stéphane Chevrier) Quelle relation le jeune entretient-il avec son propre corps, sa machine, la route et son environnement lorsqu’il conduit son cyclomoteur ? L’analyse de cette pratique située et appareillée nous permet, de mieux comprendre les “conduites’ à risque et de rompre avec un discours normatif.
  • Le risque pris au mot (Jürgen Gedinat) Approche philosophique sur le sens du mot “risque” : ce phénomène concerne-t-il par principe l’être humain ? On trouve, semble-t-il, un parallèle historique au comportement des jeunes conducteurs de scooters dabs une course de chars de l’Iliade d’Homère ; mais là il n’y avait pas de risque en jeu, car dans ce monde grec les dieux étaient présents. À l’époque, le mot “risque” n’existait d’ailleurs pas. Le mot “risque” tire ses origines du langage maritime des Romains et signifie en premier lieu des écueils rocheux à contourner. Descartes, le fondateur du subjectivisme, est le premier à parler de risque au sens de notre problématique : se sentir fort par le risque. Un tel risque est uniquement un phénomène de l’époque moderne.

POINTS DE VUE

  • Citoyenneté et participation (Tariq Ragi)
  • Vivafavela.com.br : Une expérience brésilienne de l’accès numérique dans la lutte contre la pauvreté (Bernard Sorj)
  • Les jeunes et leur quartier : vers une nouvelle approche (Emmanuelle Santelli)

« CHRONIQUES »
Lire, faire lire

  • Comptes rendus de lecture
  • Notes de lecture
  • Signalements

Carnets de champs
Veille informative

  • Études/Formation/Recherche
  • Rapports officiels
  • Sur le web