Education populaire : une actualité en question


Dossier coordonné par Jean-Claude Richez, avec la collaboration de Chantal de Linares et Francis Lebon

En savoir plus

EDUCATION POPULAIRE : UNE ACTUALITE EN QUESTION

Dossier coordonné par Jean-Claude Richez, avec la collaboration de Chantal de Linares et Francis Lebon

  • ÉDITORIAL

• Éducation populaire : une actualité en question

Jean-Claude Richez

  • DÉBATS

• L’éducation populaire de nouveau à la mode ?

Denis Adam, CEPJ à la DRDJS Rhône-Alpes, Nathalie Boucher-Petrovic, doctorante en sciences de l’information et de la communicatio n à l’université Paris-XIII, chercheure rattachée à la Maison des sciences de l’homme Paris Nord

Notre propos, qui entend interroger l’actualité et les enjeux sociohistori ques de l’éducation populaire, s’appuie d’une part sur une longue fréquentation militante du terrain, tant professionne lle que syndicale, et d’autre part sur un travail de recherche universitair e en cours sur les relations entre l’éducation populaire et les technologies de l’information et de la communicatio n. Notre constat de départ porte sur l’actualité de l’éducation populaire ; force est de constater en effet que l’éducation populaire est à nouveau une notion qui se revendique. Il est certes difficile d’en examiner les causes exactes, mais après plusieurs années de silence voire de réprobation honteuse (une démarche ringarde rappelant une époque révolue), voici qu’il est de bon ton de se revendiquer de cette éducation citoyenne tout au long de la vie qui a formé nombre de nos élites actuelles.

• Témoignage : L’université populaire Quart Monde

Geneviève Defraigne-Tardieu, doctorante en sciences de l’éducation à l’université Paris-VIII, volontaire permanente du mouvement internationa l ATD Quart Monde, ancienne responsable de l’université populaire Quart Monde Île-de-France

L’université populaire Quart Monde s’inscrit dans la lignée de l’éducation populaire, mais elle a été conçue et bâtie avec les personnes à qui elle s’adresse en priorité : celles qui vivent dans la grande pauvreté. Des moyens sont mis en œuvre pour permettre aux personnes qui sont très éloignées des chemins du savoir de reprendre confiance dans leur pensée, d’acquérir des moyens d’expression et, à terme, de changer leur vie. L’université populaire Quart Monde est un formidable outil d’émancipation pour ses membres. Les conditions de vie faites aux plus pauvres sont une mesure de l’état de notre démocratie, l’université populaire Quart Monde peut être considérée comme un outil pour l’affermir.

• L’alliance conflictuelle de l’universitaire et du populaire

Entretien avec Philippe Corcuff, cofondateur de l’université populaire de Lyon, maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon, membre du Centre de recherche sur les liens sociaux, membre du conseil scientifique d’ATTAC, par Stéphane Le Lay

L’université populaire de Lyon, créée en 2005, s’appuie sur des universitair es bénévoles qui, trois soirs par semaine, proposent gratuitement et à tous des cours, des « savoirs critiques » et des débats, dans la tradition des Lumières. Elle se heurte à un coût culturel d’entrée (ainsi, près de la moitié des auditeurs sont des étudiants, des enseignants ou des travailleurs sociaux). Néanmoins, un réseau informel d’universités populaires se met en place (à Caen, à Arras, etc.), notamment au moyen d’Internet, dans une visée éducative et politique « de gauche ».

• Les enfants non reconnus de l’éducation populaire

Entretien avec Hugues Bazin, chercheur indépendant, créateur du réseau « Espaces populaires de création culturelle »

Ce point de vue cherche à poser les termes d’un débat qui n’a jamais vraiment existé entre une nouvelle génération d’acteurs populaires fortement engagés dans leur environnemen t socioculture l et l’éducation populaire historiqueme nt instituée à travers ses rassemblemen ts, ses organisation s et ses structures. Il ne s’agit pas simplement pour cette génération de participer à la discussion mais de pouvoir peser réellement sur l’avenir d’un mouvement dans une société en pleine mutation. Sans prétendre résumer la complexité de la situation, quelques éléments de compréhension sont ici posés en espérant que le débat se poursuivra.

• L’« éducation populaire », combien de citations ?

Frédéric Chateigner, doctorant en science politique, Groupe de sociologie politique européenne (PRISME-GSPE, UMR 7012) et équipe « Enquêtes, terrains, théories » du Centre Maurice-Halwachs (CMH-ETT, UMR 8097)

Le « renouveau » de l’éducation populaire souvent annoncé ces dernières années est-il une réalité dans l’espace public, au-delà des cercles militants ? Cette note de recherche amorce l’analyse quantitative de tous les articles contenant l’expression « éducation populaire » dans cinq quotidiens nationaux depuis dix/vingt ans. Elle montre que le retour en question, certes modeste et très variable selon les titres considérés, est incontestabl e. En particulier, on constate que les usages de l’expression sont sensiblement moins formels et routiniers qu’il y a dix ans.

• Vous avez dit éducation populaire ? Itinéraire chronologique

Françoise Tétard, historienne, ingénieure au CNRS-Centre d’histoire sociale du xxe siècle

L’« éducation populaire » est un terme « valise » dont on peut montrer, par les textes, les multiples usages au fil du temps. Différentes étapes et divers enjeux sont ainsi exposés : les université populaires et leur idéal d’« égaux volontaires » à la fin du xixe siècle, la Ligue française de l’enseignement et l’instruction populaire menée par ses instituteurs , l’affaire (subversive) du Sillon, la montée des préoccupations autour de la « jeunesse » au cours de l’entre-deux-guerres, les projets du Conseil national de la Résistance et, enfin, la création de Jeunesse et Sports à la Libération.

• Pour en savoir plus

Bibliographie – Éducation populaire : références essentielles

Un débat sur France culture – La fabrique de l’histoire

Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire

Recensions – L’éducation populaire réinterrogée, Jean Bourrieau ; Une histoire de l’éducation populaire, Jean-Marie Mignon

  • POINTS DE VUE

• Quand le lycéen conjugue les temps : rythmes sociaux des lycéens-travailleurs

Herilalaina Rakoto-Raharimanana , docteur en sociologie, ATER à l’institut universitaire de formation des maîtres de Lyon

Il est un phénomène qui se diffuse subrepticeme nt au sein de la population lycéenne : les petits boulots. Au-delà de ses aspects économiques, ce phénomène impulse une transformati on temporelle et organisation nelle qui place le lycéen-travailleur en décalage par rapport au modèle du lycéen traditionnel . En effet, derrière l’apparente homogénéité de la population lycéenne émerge un ensemble d’évolutions fortes dont les impacts font vibrer les rythmes des élèves et régissent ainsi leurs temps sociaux. Dans cet article, nous proposons une analyse de la construction sociale des rythmes sociaux lycéens à travers une étude concrète portant sur les lycéens-travailleurs.

• Les colonies de vacances sont-elles toujours aussi jolies ?

Joël Zaffran, maître de conférences à l’université de Bordeaux-II, chercheur au LAPSAC

Depuis une dizaine d’années, les séjours collectifs connaissent une baisse de fréquentation. Comment aborder le problème de la désaffection par la jeunesse des vacances collectives ? Cet article de synthèse vise à dégager des pistes d’investigatio n à partir d’un modèle d’interprétation sur les causes structurelle s et conjoncturel les de cette désaffection. À la suite de quoi, la construction d’une typologie des loisirs que les jeunes peuvent pratiquer lorsqu’ils en ont l’opportunité permettra d’aborder le temps libre à partir de deux logiques inhérentes à la jeunesse, en l’occurrence l’émancipation et l’hédonisme. Au final, le cheminement à caractère prospectif que suit cet article ouvre un champ de recherches sur le temps libre.

  • ACTUALITÉ

LIVRES

• Comptes rendus de lecture

  • Les adonaissants , François de Singly
  • L’animation en questions, Jean-Claude Gillet
  • Les bandes, le milieu et la bohème populaire : études de sociologie de la déviance des jeunes des classes populaires (1975-2005), Gérard Mauger
  • La démocratisatio n culturelle : une médiation à bout de souffle, Jean Caune
  • Liberté, égalité, carte d’identité : les jeunes issus de l’immigration et l’appartenance nationale, Évelyne Ribert

• Parutions

AGENDA (colloques, rencontres, événements)

VEILLE INFORMATIVE

– Recherche / Études / Formations
– Rapports officiels
– Sur le web