L’engagement dans les quartiers populaires

Formes et modalités des initiatives des jeunes


Dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville où les institutions politiques accusent un important déficit de confiance, d’autres modalités de participation émergent et permettent de réduire en partie la distance souvent constatée, plus rarement surmontée, entre citoyens et élus. La connaissance des formes d’engagement et de participation des jeunes, des plus conventionnelles aux plus protestataires, s’impose alors comme un enjeu majeur pour définir de nouvelles modalités d’implication dans le débat public.

Ce numéro des Cahiers de l’action vise précisément à mieux faire connaître et reconnaître la variété des initiatives des jeunes engagés sur ces territoires, mais aussi à donner la parole aux acteurs de terrain directement impliqués dans ces réflexions. Il invite à recueillir, au plus près des réalités des terrains, des pratiques d’engagement, d’une part, et des outils de réflexion sur les initiatives engagées, d’autre part ; l’enjeu central étant de rompre avec certaines analyses considérées parfois comme « illégitimes » ou à l’inverse « surplombantes ».

Deux dimensions spécifiques sont ici présentées : l’une vise à créer les conditions favorables à la valorisation des pratiques d’engagement (partie 1), l’autre à explorer les enjeux de la production de connaissances pour accélérer la reconnaissance des acteurs engagés (partie 2). Ces deux orientations proposent de penser les dynamiques d’engagement dans un dialogue collectif entre acteurs de terrain, jeunes engagés, responsables associatifs et chercheurs, réunis autour de la volonté commune d’intensifier la circulation des savoirs et des pratiques pour renforcer la place des jeunes engagés dans la vie de leur quartier.