Garantie jeunes : quels enjeux et quels usages de l’allocation ?


Selon l’INSEE, un quart des 18-24 ans vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2015 (contre 12,5 % pour l’ensemble de la population) et le taux de chômage des 15-29 ans s’élevait à 18,9 % (contre 10 % pour l’ensemble de la population). Afin de tenter de remédier à cette situation, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté (2018) a prévu le déploiement de la « garantie jeunes » à 100 000 destinataires.
Ce dispositif, créé en 2013, vise à insérer socialement et professionnellement des jeunes en situation de vulnérabilité économique et sociale, en proposant un accompagnement individuel et collectif ainsi que le versement d’une allocation mensuelle de 492 euros (2019) légèrement inférieure au revenu de solidarité active (RSA) fixé à 550 euros pour une personne seule sans enfant, âgée de plus 25 ans. Aujourd’hui, les résultats de l’évaluation de la garantie jeunes (Gautié, 2018) nous permettent de mieux saisir qui sont les jeunes ayant intégré ce dispositif et leurs usages de l’allocation.

En savoir plus

En savoir plus sur l'auteur

Julie Couronné,chargée d’études et de recherche, INJEP